Bilan des enquêtes sur le livre électronique | Ministère de la Culture

A la demande de Couperin, et en binôme avec Nicolas, j’assure un compte-rendu en léger différé des Journées Couperin sur le livre électronique, qui se tiennent aujourd’hui et demain à Lille.

Une couverture en direct est disponible ici, le support de la présentation .

Anne-Sophie Metais, Rémi Gimazane – Ministère de la Culture

Présentation des résultats concernant les « publics étudiants », d’une étude  menée sur 6 mois, lancée en sept. 2009

Objectifs de l’étude (différents modes de passation) : évaluer (la notoriété et la pénétration, l’attrait) ; segmenter et décrire (les utilisateurs actuels, les publics potentiels) ; comprendre (les opinions et les attentes, les motivations et les freins).

49% des étudiants ont « déjà entendu parler du livre numérique » (47% pop. française 15 ans et +)

Pour les étudiants le livre électronique c’est 1) un fichier numérique 2) une tablette électronique dédiée à la lecture.

12% étudiants lisent des livres numériques (1% beaucoup, 6% quelques uns, 5% seulement un) => gros lecteurs sont très restreints. La lecture se fait majoritairement sur ordinateur (portable), sur smartphone (12,1%), les liseuses ne sont pas encore généralisées.

Publics actuels : hommes jeunes, très technophiles et grands lecteurs

Publics potentiels : femmes, peu technophiles, grandes lectrices

Les freins au dvpt du ebook: lecture à l’écran, absence de contact avec le livre (attachement au support)

Motivation pour le livre électronique : livres moins chers qu’au format papier ; accès aux titres épuisés sous forme papier ; accès facile et instantané ; transport et stockage plus aisés. Les réponses traduisent un attachement au papier.

Sujets lus : livres scientifiques et pratiques (la lecture se fait pour des raisons professionnelles chez les étudiants, pour des raisons pratiques dans le reste de la population)

Contenus majoritairement pris gratuitement en ligne (Gallica, réseaux de partage)

La lecture apparait moins confortable que sur papier.

Confort de lecture, prix, temps de chargement des pages sont les 3 critères les plus importants.

Ordinateurs portables et liseuses apparaissent comme les supports les plus évidents pour lire un ebook.

Facteurs de succès : le prix, les possibilités offertes par le numérique (contenus enrichis), possibilité de copie et de transfert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s