IFLA – notes en vrac (2)

J’ai assisté à la session « Rethinking the role of public libraries »

Pour Claudia Lux, les quatre éléments de l’identité de la ZLB sont le « Network » (elle en fait l’élément principal), le « Staff », l’ « User », et la « Collection ». La ZLB profite d’une restructuration de ses bâtiments pour repenser son rôle et devenir un guide pour les bibliothèques de Berlin, ainsi qu’un laboratoire et une référence en terme d’innovation, puisque la ZLB a l’expertise.
La ZLB considère ses usagers comme ses amis (et l’inverse ?)
Un article de Rue89 sur Humbolt Box, qui va abriter la ZLB (merci @PhColomb) et un autre, plus « neutre »😉

Ensuite c’était «  It takes courage to make mistakes – how to get the staff involved in making the future libraries  », par Jaana Tyrni, directrice des bibliothèques d’Espoo, Finlande.
Espoo est la seconde bibliothèque publique de Finlande, elle constitue avec trois autres le réseau HelMet.
Pour Jaana Tyrni, les étapes vers l’objectif doivent être pensées avec les équipes des bibliothèques et leurs usagers, en revanche, c’est au « management » de décider du but à atteindre.
Les directeurs ne doivent pas forcément avoir toutes les idées, mais savoir écouter et encourager celles de leurs équipes (ça semble évident hein ? ben en fait non). C’est un métier où l’on pense au futur, pas au présent.
Les équipes des bibliothèques d’Espoo ont a leur disposition un forum pour échanger leurs idées, elles utilisent beaucoup les réseaux sociaux, et peuvent, deux fois par jour, exposer leurs idées à leurs collègues.
Jaana Tyrni pense qu’il est préférable d’ encourager les équipes à partager leurs idées, leurs envies, plutôt que de ne pas y prêter attention. Pour elle le courage (dans son rôle de directrice) c’est de faire ce que vous avez besoin de faire (pour vos usagers, pour vos équipes), plutôt que de faire ce qu’on (votre administration) attend de vous. Un directeur doit faire des erreurs, et en parler. Le courage c’est d’encourager les gens à se « tromper ». Si j’avais su, je l’aurais invitée au FailCamp ;P

Dernière chose, à la bibliothèque Sello les bibliothécaires font leurs tâches internes (une partie au moins) au milieu du public de la bibliothèque : ça permet de montrer que « oui on bosse en bibliothèque » et aussi d’être très disponible pour le public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s